Projet Perséphone : La Bioéconomie au service des Luxembourgeois?

Ce jeudi 29 novembre 2018, l’équipe de Réseaulux était présente sur le campus environnement de l’université de Liège afin de participer au colloque du projet « Perséphone » qui s’intitulait : « Intégration de la filière biogaz dans la nouvelle bioéconomie ».  

Le projet est porté par des scientifiques, des industriels et des acteurs du terrain situés sur les quatre versants de la Grande Région. L’objectif de ce programme de recherche est d’impliquer la biométhanisation dans un système d’économie circulaire et de bioéconomie.

Le programme de la journée se déroulait en deux étapes :

La matinée était consacrée à la présentation des avancées des partenaires :

– Le biogaz, un stockage d’énergie renouvelable par l’introduction d’Hydrogène, dans les biométhaniseurs par Philippe Delfosse (LIST et Université du Luxembourg) et Sébastien Lemaigre (LIST) ;
– Raffinage du digestat – potentiel de recyclage des fertilisants et de l’eau par Vincent Popoff (Ama Mundu Technologies) ;
– Le digestat comme substitution aux engrais chimiques : impact sur la fertilisation des sols et qualité des eaux par Benjamin Daigneux (AgraOst), Vincent Debbaut (ULg Arlon) et Séverine Piutti (Ensaia UL) ;
– Production d’algues avec une fraction du digestat épuré par Sven Hanoteaux (Sustain Water) ;

L’après-midi était consacrée aux différents témoignages d’acteurs qui utilisent la biométhanisation comme un outil de développement économique :

– La culture de spiruline avec la chaleur du biogaz par M. Lanterne (SARL Spiragri) ;
– Diversification production agriGNV et satut du digestat en France par Philippe Collin (SARL Eurek’alias) et Florian christ (SAS Methachrist)

Lors de cette journée, nous avons pu nous inspirer des nombreux projets liés à la biométhanisation : production de spiruline, production et utilisation pour des véhicules de GNC (Gaz Naturel Comprimé), production d’électricité locale,…

En vue de développer de futurs projets pour la province de Luxembourg, ce colloque a enrichi nos connaissances sur les moyens de développer des projets liés à la bioéconomie et l’économie circulaire des matières organiques.

Certainement une technologie d’avenir pour notre province…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*